Logo ufficiale del Progetto Parco Nazionale del LocarneseLogo ufficiale di Candidato Progetto Parco Nazionale
 
 
 

Historique

2000

Pro Natura invite toutes les communes suisses à réfléchir sur la création d'un nouveau parc national et offre un million de francs suisses pour le projet d'un deuxième parc national.

 

5 régions suisses, entre lesquels le "Locarnese", donnent suite à cet appel en lançant des études de faisabilité.

 

13 communes des vallées du "Locarnese" chargent la "Région Locarno et Vallemaggia" (RLVM) d'effectuer dans leur secteur un pré-étude de faisabilité pour un parc national.

 

 

↑ haut de page

2001

DETEC (Département Fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication) et OFEV (Office Fédéral de l'Environnement) produisent des propositions de règles fédérales pour la création de nouveaux parcs.

 

 

↑ haut de page

2002

La RVLM livre aux Communes le "Pré-étude de faisibilité du Parco Nazionale del Locarnese".

 

 

↑ haut de page

2003

Le Conseil Fédéral mets en consultation la nouvelle Loi sur la Protection de la Nature et du Paysage (LPN).

 

 

↑ haut de page

2004

février

Le Conseil Fédéral décide de renvoyer la révision de la LPN à la législature succéssive en soulevant un chœur de protestations.

 

mars

Protestation du Conseil d'Etat tessinois à Berne.

6 Conseillers Nationaux tessinois sont interpellés à Berne.

Protestation du Groupement Suisse pour les Régions de Montagne.

 

mai

Une pétition de 49 maires (sur 50!) de la région du Locarnese est transmise au Conseil Fédéral.

La commission du Conseil des Etats désapprouve la décision gouvernemental.

 

septembre

Le Conseil National accueille avec 110 votes contre 62 la demande de Dick Marti de réinsérer la révision de la LPN dans l'agenda de la législature en cours.

 

 

↑ haut de page

2005

février

Le Conseil Fédéral cède aux pressions et décide de réinsérer dans l'agenda de la législature la révision de la LPN.

 

mai

Contrairement à la volonté du Conseil Fédéral, qui ne voulait pas concéder aucun financement fédéral aux parcs, la Commission du Conseil des Etats décide que la Confédération devra soutenir financièrement les futurs parcs avec un montant annuel maximum de 10 millions de francs suisses.

 

juin

Le Conseil des Etats accepte à l'unanimité la révision de la LPN.

 

octobre

La commission du Conseil National décide avec 16 votes favorables et 7 contraires d'introduire dans la LPN l'obligation du financement fédéral des parcs.

 

novembre

Fondée à Salgesh en Valais le ""Réseau des parcs suisses"", l'organisation faîtière qui réunit tous les projets de parcs d'importance nationale de Suisse.

 

décembre

Le Conseil National également décide que la Confédération doit participer au financement des parcs.

Les maires des vallées de la région du Locarnese décident de relancer le projet de parc.

 

 

↑ haut de page

2006

octobre

Après avoir éliminé les dernières divergences entre les deux chambres, le parlement fédéral vote finalement la révision de la LPN, laquelle prévoit un cofinancement obligatoire des parcs d'importance nationale de la part de la Confédération. Le procès de révision de cette loi aura duré 8 ans (1998-2006). Maintenant, le procès de rédaction de l'ordonnance d'application des parcs (OParcs) commence.

 

 

↑ haut de page

2007

janvier

Institution de l'organisation du projet: le ""Conseil du Parc"" (CdP), dans lequel sont représentés Communes, Bourgeoisies et la RLVM, devient l'organe de surveillance du projet. Samantha Bourgoin est nommée Directrice du Projet.

 

février

L'OFEV met en consultation l'ordonnance sur les parcs (OParc). Le groupe de projet organise une ample consultation dans toute la région d'étude du "Parco Nazionale del Locarnese".

Berne accueille les requêtes principales de la population des vallées du Locarnese.

Lancement du travail de projectation du "Parco Nazionale del Locarnese".

 

décembre

La révision la LPN et l'ordinance relative sur les parcs (OPAR) entrent officiellement en vigueur.

 

 

↑ haut de page

2008

février

Le Conseil du "Parco Nazionale del Locarnese" décide de soutenir avec 300'000 francs une quinzaine de projets pilotes.

Campo Vallemaggia se retire du projet.

 

été

Négociations avec les Communes et les Bourgeoisie afin de définir les zones centrales du futur parc.

 

décembre

Les municipalités de 10 Communes donnent leur consensus pour le "Progetto Parco Nazionale del Locarnese", la commune de Cerentino se retire du projet et Cevio demande une pause de réflection. Le document de projet est transmis aux autorités cantonales.

 

 

↑ haut de page

2009

janvier

Le "Progetto Parco Nazionale del Locarnese" est livré à la Confédération par une délégation du gouvernement cantonal tessinois. Des négociations entre Canton et Confédération sur les modalités de prosécution du projet commencent.

 

 

↑ haut de page

2010

Afin de remédier à la perte des vastes territoires de la haute Valle Maggia, le projet est réorienté en engageant les communes limitrophes situées à sud. À la fin de toute une longue série de rencontres avec les autorités de ces communes, Ascona, Brissago, Cavigliano, Losone, Ronco sopra Ascona e Verscio décident d'adhérer au projet de "Parco Nazionale del Locarnese".

Dans sa nouvelle version, le territoire du futur parc national s'étend sur une surface de 220 km2, depuis les rives du Lac Majeur jusqu'à la Val Rovana (avec Linescio et Bosco Gurin), en passant par les Centovalli, la Valle Onsernone et partie des Terre di Pedemonte.

 

 

↑ haut de page

2011

janvier

La nouvelle version du nouveau "Progetto Parco Nazionale del Locarnese" est transmise à Berne.

 

mars

Le projet est admis à l'examination générale. L'OFEV poursuit l'analyse de la documentation. Le nouveau Conseil du Parc mets à point la nouvelle organisation destinée à gérer la phase de planification détaillée du projet (phase 3). Celle-ci prévoit entre autres l'institution de toute une série de commissions thématiques déstinées à engager les acteurs du territoire dans les travaux de planification détaillée.

Les commissions thématique prévues sont:

- tourisme, loisirs et gastronomie

- nature, recherche et zones centrales

- culture et paysage

- agriculture, sylviculture et artisanat

- bâtiment, carrières, transports et énergie

- communication et éducation environnementale

 

juin-octobre

Après la nomination des commissions thématiques des délégués des communes et des bourgeoisie, les associations, les établissements et les autres acteurs du territoire sont également appelés à nommer leur propres représentants.

 

juillet

Une commission de délégués de l'OFEV visite le territoire intéressé par le proget de parc et rencontre les municipalités et les bourgeoisie afin de vérifier la validité du "Progetto Parco Nazionale del Locarnese".

 

septembre

Le "Progetto Parco Nazionale del Locarnese" obtient de la part des autorités fédérales le label "Candidat Officiel Parc National" et avec ceci l'approbation pour commencer la phase de planification détaillée du parc (phase 3) qui s'étendra jusqu'à 2015. Au cours des prochains années le Conseil du Parc à l'intention de réaliser en collaboration avec les acteurs du territoire toute une série de projets concrets et de nombreuses autres activités. Parallèlement, on procédera à la rédaction de la Carte du Parc qui sera soumise à votation populaire dans les communes intéressées par le projet de parc.